IL Y A 80 ANS : CLAMART ENFIN LIBÉRÉE !

Partager sur :

En quelques heures, les Clamartois retrouvaient l’espoir, la lumière après tant d’années dans les ténèbres. Le 24 août prochain, la Ville célèbrera le 80e anniversaire de sa Libération. 

Une exposition en plein air retracera les grandes étapes de cet événement historique.

TOUJOURS PERPÉTUER LE SOUVENIR

Il y a 80 ans en effet, le 19 août 1944, les mouvements de résistants se soulèvent à Paris. Les Clamartois suivent, les groupes FFI attaquent les Allemands dans les bois, au lieu-dit le Tapis Vert. C’est alors qu’un événement dramatique endeuille notre cité. La riposte de l’occupant est immédiate et les résistants sont encerclés et aussitôt fusillés ainsi qu’une famille de promeneurs qui passe par là (dont deux enfants de 2 et 3 ans). Au total, 14 personnes sont tuées ce jour-là. La dernière d’une longue série de tragédies qui ont ensanglanté cette période. Le monument érigé devant le groupe scolaire du Jardin Parisien perpétue le souvenir du massacre de ces combattants et de ces innocents. En fin de journée le Comité local de libération de Clamart s'empare de la mairie sans combat, les couleurs de la France flottent à nouveau sur l'Hôtel de ville.

Ce matin du 24 août 1944, à Clamart, le brouillard  et la pluie obscurcissent l’horizon. Et pourtant, tout le monde a conscience qu’un moment historique se prépare. Depuis 15 jours, les alertes se multiplient et les communications vers Paris sont coupées. Malgré le brouillage des ondes de la BBC, les Clamartois suivent à la radio la progression rapide des troupes alliées. L’ordre est donné d’empêcher à tout prix les Allemands de fuir. Alors on couche des arbres sur la chaussée. On amasse des pavés, des sacs de sable, du bois. On dresse des barricades.

Au moment où le soleil parvient à trouer les nuages, les cloches se mettent à sonner à toute volée. Ça y est, les premiers chars de la 2e DB viennent de franchir le carrefour du Petit Clamart ! Ils sont accueillis par des habitants  enthousiastes qui viennent à leur rencontre, vivant ce moment comme une délivrance. La Ville est la première commune du département de l'ancienne Seine à être libérée par la 2e Division Blindée du Général Leclerc, la fameuse 2e DB. C’est probablement l’une des épopées les plus connues de la Seconde Guerre mondiale, symbolisée par la borne du serment de Koufra, située au carrefour de la Division Leclerc.  Elle fait référence à la promesse du célèbre général de ne plus poser les armes avant de voir flotter le drapeau tricolore à Strasbourg.